Les réseaux sociaux d’entreprise tiennent-ils leurs promesses ?

Les réseaux sociaux d’entreprise : entre promesses et illusions

Accueil

Institut de l’entreprise – publication

Lire l’étude

Lire la fiche synthèse

 

Dans cette étude, Denis Monneuse, sociologue et expert associé à l’Institut de l’entreprise, dresse un premier bilan de la mise en place des réseaux sociaux d’entreprise  (RSE) et s’interroge sur leur capacité à répondre aux fortes attentes placées en eux.

  Lire la suite

Comment faire des collaborateurs des acteurs de la transformation digitale de l’entreprise ?

Compte rendu Table Ronde #Netexplo

« Comment faire des collaborateurs des acteurs de la transformation digitale de l’entreprise ? »

BjvnIsrIEAAPB5E.jpg-large



Comment faire des collaborateurs des acteurs de… par netexplo
Comment faire des collaborateurs des acteurs de… par netexplo

Jeudi 27 mars dernier, Netexplo recevait 35 décideurs de grandes entreprises aux studios Dailymotion pour parler de « L’innovation digitale mondiale vue par les entreprises françaises ». Des débats riches et animés retransmis toute la journée sur le web.

« Comment faire des collaborateurs des acteurs de la transformation digitale de l’entreprise ? » était le thème de la table ronde qui réunissait Charles-Henri Besseyre Des Horts (HEC Paris), Ziryeb Marouf (Orange / Observatoire des Réseaux Sociaux d’Entreprises) et Bernard Cathelat (Netexplo).

Lire la suite

Digital inside, au service des hommes et des femmes de l’entreprise

Ziryeb Marouf – Directeur de l’Observatoire

Il est rare que la société soit en avance sur les entreprises.
C’est le cas aujourd’hui : la société est souvent plus digitalisée que l’entreprise ou l’administration.

Le digital n’est pas un sujet exclusivement technique, informatique. Ce n’est pas non plus une mode. Il s’agit d’abord d’une réelle transformation sociétale, qui redéfinit le champ des possibles.

Lire la suite

Le Forum Netexplo en live

 

Créé en 2007 par Martine Bidegain et Thierry Happe, Netexplo est un laboratoire de veille technologique à l’échelle planétaire qui observe les tendances numériques et les nouveaux usages. Chaque année, un large réseau d’experts (journalistes, scientifiques, universitaires…) établissent le palmarès des 100 initiatives les plus prometteuses et ainsi les présenter aux décideurs des entreprises partenaires, aux médias et aux dirigeants politiques. Twitter figure parmi les lauréats des années précédentes : en 2008, ce réseau social avait été identifié comme une des tendances majeures pour les années à venir.

 

Comme vous pourrez le voir dans le programme de cette année, de nombreux collaborateurs participeront à cet événement. En effet, le Groupe Orange est partenaire de cet événement depuis sa création.

La transformation par la « cross-fertilisation » chez Kering

Stéphanie Ricci – HR Talent & Developement Manager

Stéphanie RICCI

 

Pour l’instant l’approche de Kering reste surtout top-down. L’objectif actuel est de sensibiliser l’ensemble des collaborateurs du groupe sur les enjeux du numérique.

Depuis 2 ans, la Digital Academy est un vecteur de transformation du Groupe, de diffusion de la culture digitale qui impacte l’ensemble de la chaîne de valeur. La digitalisation doit émaner de plusieurs biais (top management, équipes digitales). Il y a donc l’idée de « cross-fertilisation ». Nous cherchons à casser les silos entre les départements afin de mieux servir les clients. Nous encourageons la collaboration entre les collaborateurs.

Remerciements à  Chrystèle Verfaille,Gregory Bernabeu, Sandrine Delage, Eleonore Duvoux, Brice de Gromard, Claire Madjarian, Alice Maisonnier,
Isabelle Malle, Frederik Poquet, Thierry Valdant et Lyamna Abbrouk pour la rédaction de ce Compte Rendu.

La digitalisation de l’entreprise selon Orange

Bruno Mettling – DGA & DRH du Groupe Orange

Bruno METTLING

 

La difficulté d’un projet de digitalisation est que contrairement à d’autres projets dont on connaît et définit précisément la cible, on ne peut définir au mieux qu’une démarche, une approche collective.

Il y a un moment où le poids des initiatives autonomes ne suffit plus et où  le moment est venu de donner un cadre global et de donner à l’ensemble de l’entreprise les moyens de basculer. Il s’agit alors d’assurer la coexistence entre « ceux qui sont dans la dynamique digitale », notamment via la relation client, et ceux qui sont encore en recul. Il faut absolument être attentif et anticiper l’enjeu de cette fracture, qui représente un des écueils majeurs de la digitalisation de l’entreprise.

Lire la suite

Le Quai d’Orsay, acteur de réseaux, acteur du XXI eme siècle

Nicolas Chapuis, DSI, Ministère des Affaires Etrangères

Nicolas CHAPUIS - DSI du Quai d'Orsey

L’approche du gouvernement et du Ministère des Affaires Etrangères en particulier peut être qualifiée de « numérique par défaut ». Notre enjeu est de définir comment nous pouvons rester légitime au XXIe siècle. Pourquoi digitaliser ? Parce que si on ne le fait pas, l’action publique devient illégitime. La société doit reconnaître dans l’Etat un acteur de réseaux, un acteur du XXI eme siècle.

La révolution numérique a abolit la distinction entre la maîtrise d’ouvrage (MOA) et la maîtrise d’oeuvre (MOE). Le gouvernement va faire passer ces idée en 2014 pour passer  à des développements agiles en cycles courts (moins de 6 mois), avec une seule équipe. Ainsi le site etalab a été développé en 3 mois.

Lire la suite

Digitaliser l’entreprise en misant sur l’intelligence collective à la Société Générale

Caroline Guillaumin – Directrice Communication de la Société Générale.

Caroline Guillaumin3

 

 

 

 

 

 

 

 

La transformation digitale c’est repenser complètement nos métiers : ce n’est pas seulement une mise à niveau des outils c’est repenser la manière de gérer, de travailler en équipe(s), la façon dont on va travailler avec nos clients et répondre à leurs attentes.  « On a mis du temps, mais aujourd’hui, c’est une question de survie, la transformation est en marche. » Tout cela génère beaucoup de stress en interne, beaucoup d’interrogations en particulier du top Management qui a besoin de comprendre que le digital n’est pas juste une mode. On ne reviendra pas en arrière.

Lire la suite

Du lien de subordination au lien de sub-organisation – JM RAY

Jean Emmanuel Ray7

 

 

 

 

 

 

 

Jean Emmanuel Ray – Professeur de Droit à la Sorbonne et à SciencesPo

 

Le fondement du droit du travail classique c’est la subordination. Tout repose sur « l’autorité qui tombe d’en-haut », le management « à la petit chef ». Il existe donc aujourd’hui un décalage réel entre les règles actuelles du droit du travail et la réalité du terrain.

Le « co-co » (collaboration, coworking, co-construction, etc.) est à l’opposé de ce fondement du droit du travail classique puisque le principe, c’est l’autonomie. On découvre l’« autorité horizontale » de celui qui, bien que hors de l’échelle hiérarchique, devient le véritable leader de la communauté. On recherche aujourd’hui des « trouveurs de solutions », pour lesquels  la subordination est contre-productive.

Lire la suite

Introduction au Digital Inside, enjeux et perspectives -Bernard Cathelat (Netexplo), Sociologue.

Introduction au Digital Inside, enjeux et perspectives -Bernard Cathelat (Netexplo), Sociologue.

Il existe quatre poussées technologiques majeures auxquelles il faut nous préparer  : - Le tracking et le profiling : révolution de l’utilisation des traces que nous, citoyens, consommateurs et travailleurs, laissons dans le Big data. Cette tendance est représentée par le fait d’être observé, la géolocalisation, le fait d’être lu et écouté sur les réseaux sociaux et même la reconnaissance faciale.                                                                         - La révolution des objets intelligents, des objets connectés qui vont réellement transformer nos outils et leurs usages.                                                                                 - La réalité augmentée : viso-conférences améliorées, lunettes Google …                         - La micro-production avec l’imprimante 3D qui va révolutionner l’industrie. 

Bernard Cathelat2

Lire la suite